Emmanuel GUILET

MANU

ET SON TRAIT- D'UNION

IL SUFFIT PARFOIS DE PEU DE CHOSES POUR FACILITER LA VIE DES GENS ET LES RENDRE HEUREUX... 
c'est ce que emmanuel guilet fait depuis trente-cinq ans chaque jour à marée haute entre deauville et trouville
À BORD DE SON PETIT BATEAU, IL EMBARQUE LES PASSANTS D'UNE RIVE À L'AUTRE POUR
LA PLUS PETITE TRAVERSÉE DE FRANCE
200 MÈTRES EN QUELQUES TROIS MINUTES.
UN INCESSANT ALLER-RETOUR QUI DURE DEPUIS LA CONSTUCTION DE DEAUVILLE EN 1860
blog_bac_diapo7_edited.png

À propos

TOUTE UNE HISTOIRE

Impossible de ne pas évoquer l’histoire du bac et les nombreuses cartes postales éditées en souvenir de ces traversées joyeuses tout au long du siècle… Dès 1860, on cherche à éviter le long détour qu’il faut faire pour aller d’une ville à l’autre. Le bac ou « passage d'eau » dit de la Cahotte entre Trouville et Deauville existe depuis la construction de Deauville et de son casino, attraction qu’il fallait faire découvrir aux vacanciers… Les embarcations seront souvent très remplies… A marée basse, le principe d’une passerelle est retenu, toujours en vigueur aujourd’hui.

INCONTOURNABLE

LE BAC DE TROUVILLE

Retrouvez-nous à Trouville ou à Deauville, à marée haute ou à marée basse

Capitaine et ambassadeur touristique

A bord du Petit Bac, on parle des marchés, des villas, de la plage, des animations, de l’environnement préservé des villes, de shopping… comme autant de raisons de traverser dans un sens ou dans l’autre. Les touristes aiment découvrir les deux côtés des rives de la Touques. Les locaux en ont besoin par habitude : le Petit Bac propose même une carte de fidélité. Même le Président Macron en a une ! Les conversations sont conviviales et chaleureuses, beaucoup d’habitués donnent des nouvelles des uns et des autres : une ambiance chaleureuse qui ajoute au charme d’une traversée. On espèrerait presque que ça dure plus longtemps…


Emmanuel Guillet a commencé saisonnier à bord du Petit Bac il y a 35 ans maintenant. Après quelques étés, il en fait son métier, puis rachète le Petit Bac à son patron. C’était il y a 26 ans maintenant. Il parle avec fierté de sa double origine : Deauvillais depuis trois générations par son père, ébéniste, et Trouvillais depuis cinq générations par sa mère issue d’une longue lignée de pêcheurs. Un profil parfait pour lui qui fait le lien toute la journée entre les deux villes.
 

Depuis plusieurs années, le Petit Bac a trouvé sa prolongation sur terre avec les Trouvillaises où l’on peut louer tout type de vélos : depuis les fameuses rosalies, jusqu’aux vélos électriques. Avec son équipe (4 sur le Petit Bac et 6 aux Trouvillaises), Emmanuel propose aussi de multiples prestations touristiques à la carte, pour des familles et des groupes de toutes tailles, jusqu’à 200. Des parcours découverte des villes de Deauville et Trouville, des rallyes à thèmes, ou encore des jeux. Au service des hôteliers et de toute structure touristique, il met à disposition des vélos facilement et à la demande.

75491778_1221344038069083_83546199566917